Livraison gratuite à partir de 99$ (Ontario et Québec) et 149$ pour le reste du Canada et des États-Unis.

Façonner notre féminité

  • 3 min lu

Être femme.

 

Que cela signifie-t-il? Existe-t-il vraiment une définition unique que nous puissions appliquer à toutes les femmes? Je suis d’avis que non. Les femmes sont plurielles. Et la définition de la féminité devrait l’être également. Chaque femme devrait pouvoir découvrir et incarner sa propre définition.

 

Pourtant, la construction sociale de la féminité est bel et bien présente. Et son influence débute dans l'utérus. Avant même notre naissance, la société attend quelque chose de nous. Elle attend de nous, filles et femmes, que nous aimions certains passe-temps, que nous possédions certains traits de personnalité, que nous ayons une certaine apparence, que notre vie emprunte un certain parcours. Beaucoup d'entre nous avons aussi appris, dès notre plus jeune âge, à ne pas prendre trop de place. À ne pas parler trop fort. À ne pas déranger.

 

Et il peut être difficile de faire fi de ses attentes. L'envie d’entrer dans le moule, de demeurer dans ces limites imposées, peut parfois être si forte. Car nous croyons qu’en suivant les règles, nous nous sentirons en sécurité et acceptées. Et donc, pour nous conformer, nous atténuons notre lumière. Nous cessons d'écouter notre intuition. Nous nous déconnectons de notre essence. Nous nous éloignons de notre véritable identité.

 

Bien sûr, poursuivre nos rêves et objectifs et devenir la femme que nous désirons être peut s’avérer difficile et effrayant (voire dangereux),surtout si cela signifie enfreindre les normes sociales de la féminité. D'un autre côté, choisir de suivre ces normes et embrasser un rôle plus traditionnel peut également soulever des questionnements.

 

Néanmoins, voiler notre véritable identité et nous priver de ce que nous voulons profondément est loin d'être soutenable ou  sain pour notre bien-être. Et ne pas nous montrer au monde sous notre vrai jour ne peut nous offrir qu’un faux sentiment d'acceptation.

 

Alors osons chercher en nous-même qui nous souhaitons profondément être. Osons fouiller notre cœur, notre esprit et notre âme pour découvrir quelle est notre identité quand nous cessons d'écouter les autres, de nous comparer, d'avoir peur de déranger, de parler trop fort, de prendre de la place. Osons découvrir qui nous sommes quand nous arrêtons d'atténuer notre lumière, quand nous commençons à écouter notre intuition, quand nous nous reconnectons à notre essence et quand nous revenons à notre vrai soi.

 

Plus facile à dire qu'à faire me direz-vous. En effet. Alors je vous invite à trouver un moyen pour vous de simplement « être ». Pour moi, il s’agit de passer du temps avec la nature et de connecter avec les animaux. Et vous, qu'est-ce qui vous nourrit, nourrit votre essence? Trouvez quelque chose qui vous apporte de la joie et dont la signification est intimement liée à votre vérité intérieure. Donnez-vous le temps de pratiquer cette activité régulièrement et permettez-vous de réfléchir. Les réponses afflueront.

 

En tant que mère, mon souhait est de réussir à incarner cette posture pour mes filles et à la leur transmettre. Et ce, afin qu'elles suivent leur boussole intérieure avec détermination et amour pour devenir la personne qu'elles auront choisi d'être dans le monde.

 Aujourd'hui, c'est la Journée internationale des femmes. Une journée pour célébrer les femmes dans toute leur diversité et un moment pour honorer les guerrières qui nous ont précédées.

Puissions-nous perpétuer leur héritage en nous engageant à trouver notre vérité et à la cultiver.

  • Stacey, co-fondatrice

Rechercher

Français